Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Culturelles
  • Chroniques Culturelles
  • : De l'actu en général, principalement dans le domaine culturel. Bonnes lectures à vous, Jolies découvertes...
  • Contact

Texte Libre

Chroniques Culturelles

Recherche

Catégories

Liens

9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 08:09

Elisabeth Pantley, mère de quatre enfants, est une spécialiste des questions familiales et éducatives. Elle est coach parentale. Elle est auteure du livre "Un sommeil paisible et sans pleurs : aider en douceur son bébé à dormir toute la nuit" publié aux éditions Ada en 2005. Ouvrage dans lequel elle livre la "méthode Pantley".

Aujourd'hui, elle vient de publier un nouveau guide, aux éditions JC Lattès : "Elle est où, maman ? - Se séparer sans larmes entre 6 mois et 6 ans."

 

« Elle est où, Maman ? » d'Elizabeth Pantley

« Il pleure toutes les larmes de son corps quand son papa le dépose le matin. Elle panique dès que sa mère n'est plus en vue, même si elle est dans la pièce à côté. Accroché à la jupe de sa maman, il refuse de la laisser partir. Elle refuse tout net de participer au voyage scolaire... De la séparation du soir pour la nuit jusqu'au divorce, en passant par l'école ou les voyages professionnels des parents, les occasions de séparation sont nombreuses, et pas toujours simples ! Les larmes des enfants lors des premières séparations brisent le coeur des parents. Elizabeth Pantley déculpabilise et tranquillise ces derniers en expliquant clairement ce qu'est l'anxiété de la séparation. L'auteure aide les parents à distinguer le normal du pathologique et surtout, elle apporte des solutions simples, pratiques et opérationnelles pour des séparations non seulement sans larmes, mais dans la tendresse. Elle évoque toutes sortes de situations qui posent problème aux parents et pour chacune, elle offre des idées originales pour apaiser l'enfant. Le soir au coucher, le matin avant de partir pour l'école, les moments difficiles sont passés en revue et Elizabeth Pantley trouve les mots justes pour calmer les angoisses des tout petits comme des plus grands dont l'anxiété revient. Comment prendre son temps sans s'éterniser, les phrases qui augmentent l'angoisse et celles qui la dissipent, les jeux qui préparent la séparation... L'auteur nous présente aussi une merveilleuse trouvaille : le bracelet magique, chargé de câlins, que l'enfant peut porter au poignet. Se séparer avec le sourire, oui, c'est possible ! Et pour les parents aussi. »

« L'idée d'avoir à gérer l'anxiété de séparation de nos enfants peut engendrer chez nous confusion et énervement. Pour autant, elle n'est ni à craindre ni à conjurer, tant elle est la preuve éclatante de leur amour et de leur confiance en nous. C'est l'indicateur par excellence de leur foi en ce que nous représentons pour eux : le top du monde de la sécurité et de la protection. »

Quelle mère n'a jamais été confronté aux terribles sanglots de son enfant au moment de la séparation ? Séparation souvent déjà bien redoutée ; et qui devient vite un moment d'angoisse aussi bien pour l'enfant que pour la maman. Dans ce livre de deux-cent-cinquante pages, écrit justement par une maman, on se réconcilie avec ces instants de cris et de larmes. Ouf ! Quelqu'un qui nous déculpabilise enfin. Oui, mesdames, il est tout à fait normal que votre enfant pleure toutes les larmes de son corps en s'accrochant coûte que coûte à votre jambe. Voilà déjà un bon point, ce livre commence bien…


« Il est tout à fait naturel qu'un enfant éprouve de l'anxiété lorsqu'il est séparé de sa figure principale d'attachement, et cela dépasse la question de l'amour. »


Parce qu'au-delà de tout l'amour que nous portons à notre progéniture et de tout l'amour réciproque que notre enfant nous renvoie, il y a surtout le fait d'être sa figure d'attachement. Une personne qui lui procure la sécurité nécessaire à son bonheur. Lorsque cette personne s'éloigne et quitte son champ de vision, alors l'enfant ne se sent plus en sécurité, il est vulnérable, d'où ses pleurs d'inquiétudes.


« L'anxiété de séparation n'a pas de "cause" précise. Elle révèle que notre enfant a atteint une nouvelle étape de son développement émotionnel et mental, étape parfaitement normale et importante. Nous n'avons rien "fait" pour provoquer l'anxiété de séparation de notre enfant, et nous n'aurions rien pu faire pour empêcher son apparition. »


Ce livre nous démontre aussi, que le regard des autres ne doit pas avoir d'impact sur notre comportement. Votre enfant pleure ; il tape des pieds ; il cri certainement très fort ; … et c'est à ce moment déjà bien assez complexe qu'une voix s'élève pour crier à la crise de cinéma. Et c'est surtout à ce moment-là qu'intervient Elizabeth Pantley pour nous assurer de ne pas écouter les "on dit" et se sauver en courant pour laisser notre enfant se calmer tout seul. Au contraire.


« Parfois, les parents s'enferment dans leur propre interprétation du comportement de leur petit. Ils constatent une conduite inappropriée : un enfant poussant des cris ou piquant une colère pour une raison ridicule, par exemple la visite d'une grand-mère pourtant affectueuse. Ils ne saisissent pas ce qui se passe vraiment. Pour comprendre la situation, envisageons-là du point de vue de l'enfant :
- il ne choisit pas d'éprouver son anxiété de séparation
- il n'aime pas en ressentir les effets
- il préfèrerait ne pas en avoir
- il ne sait pas comment s'en débar
rasser »


L'auteure, à travers ces pages, nous offrent ses conseils et nous proposent des petits jeux et exercices à pratiquer à la maison, afin d'atténuer les angoisses de séparation. Des solutions pour chacun(e) d'entre nous, adaptée selon l'âge de l'enfant. Pour se séparer en douceur, à travers le jeu, et dédramatiser aussi bien pour nous que pour l'enfant.

Sans oublier, aussi, d'écouter notre coeur et ce qu'il nous dicte ; d'écouter notre enfant et ce qu'il nous demande. Sans crainte de mal faire. Sans crainte du regard des autres. Sans crainte des remarques autour. Savoir se faire confiance pour faire confiance.


« L'anxiété de notre enfant est en réalité un signe positif. Il est parfaitement normal, voire merveilleux, qu'il soit attaché à nous et désire nous voir à ses côtés en permanence. Voilà le fruit de nos efforts pour établir un lien solide. Nous avons le droit d'ignorer ceux qui nous disent le contraire. »


Après diverses mises en situations, divers témoignages, diverses propositions de solutions comme le bracelet magique par exemple, cet ouvrage se conclu par un chapitre sur l'anxiété de séparation des parents. Parce que tenter d'apaiser son enfant si l'on n'en est pas convaincu soi-même, c'est compliqué.
Mais surtout, une fois toute cette anxiété derrière nous, il ne faut pas oublier d'aimer. D'aimer passionnément. D'aimer généreusement. D'aimer follement. D'aimer ses enfants comme personne d'autre parce que c'est en les aimant qu'on les aide à grandir et à s'épanouir.


« Ne nous inquiétons pas à l'idée que notre amour et notre attention risquent de lui gâcher la vie, parce que c'est l'inverse qui se produira : plus nous répondrons à ses besoins d'attachement pendant sa petite enfance, plus il deviendra confiant et sûr de lui en grandissant. »


"Elle est où, maman ?" d'Elizabeth Pantley est un livre à conseiller, à offrir ou à s'offrir ; pour les mamans et les papas qui se questionnent, pour les nounous qui veulent aider, pour tous ceux qui souhaitent comprendre. Parce qu'on y est tous un jour confronté. Ce livre est réellement un bon guide pour nous aider à comprendre notre enfant, ses émotions et pouvoir l'aider à se séparer doucement de nous avec assurance et sécurité, sans larmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by chroniques-culturelles - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

artisan serrurier 25/11/2014 05:58

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

organique 13/11/2014 08:32

Merci très beaucoup pour ce post. Merci.

Groupe de supervision 14/10/2014 03:42

Je vous approuve pour votre critique. c'est un vrai état d'écriture. Continuez