Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Culturelles
  • Chroniques Culturelles
  • : De l'actu en général, principalement dans le domaine culturel. Bonnes lectures à vous, Jolies découvertes...
  • Contact

Texte Libre

Chroniques Culturelles

Recherche

Catégories

Liens

27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 18:09

Michel Sardou est un chanteur et comédien français. Avec plus de quarante ans de carrière, il a vingt-trois albums studios et plus de trois cents chansons à son répertoire. Il compte parmi les chanteurs français les plus populaires et surtout, il est le recordman du nombre de séances et de spectateurs au Palais Omnisports de Paris-Bercy [tous artistes, spectacles et époques confondus (avec 88 représentations à ce jour…)]

 

Livre-MS-En-Chantant.jpg

 

 

Livre En chantant

 

 

Après le succès des « Images de ma vie », ce livre collector de photographies de Richard Melloul, pour certaines inédites à ce jour, illustre vingt-deux des plus fameuses chansons de Michel Sardou, que l’artiste commente avec la franchise qu’on lui connait.

 

 

 

 


Un livre fabuleux pour les passionnés du chanteur, qui découvrent presque trois cents pages de photographies accompagnées de ses confidences. La préface est, en plus, signée par Romain Sardou.


« Quand mon premier succès est arrivé avec Les Bals Populaires, je me suis dit, c’est un accident. Un coup de pot. C’était d’ailleurs une chanson que je ne voulais pas enregistrer, mes producteurs avaient dû lourdement insister ! A l’époque, j’avais l’impression d’être passager de ma propre vie. Je me suis dit : le succès est toujours bon à prendre, mais je n’y croyais pas une seconde. Je pensais faire des baloches pour me payer un appartement et puis que tout allait s’arrêter. Et je vais vous faire un aveu : je n’arrive toujours pas à croire que ça continue. »


A travers ce livre, à travers ses mots, il rend aussi hommage à ses parents en nous confiant des anecdotes, des souvenirs particuliers, des moments intenses de sa vie. Et, bien sûr, illustrés de clichés remarquables.


Livre-MS.JPG

 

Ci-dessus, une des nombreuses photos présentes dans ce collector. Un cliché datant de 1987 et pris dans ma région de toujours : la Normandie. Ces photos, quelles soient en couleurs ou en noir et blanc, dégagent une certaine chaleur, une légère émotion. Je m’adresse ici aux amoureux de sa musique, qui savoureront chaque page comme un trésor, qui se remémoreront leurs propres souvenirs au gré de ces feuilles épaisses. Mais aussi, nos propres souvenirs de scène…


«  Chanter sur scène est obligatoirement un plaisir : si vous y allez en trainant les pieds, le public le voit immédiatement car il voit tout : les soirs où l’on est en pleine forme, ceux où l’on est un peu fatigué, ceux où l’on enchaine trop vite et ceux où l’on est complètement à côté de la plaque, ce qui arrive. »

 

 

MS_les-grands-moments.jpg

 

Album Best Of Les Grands Moments

 

 

En plus de ce livre, Michel Sardou a également sorti I’album Best Of.

 

Vingt-huit de ses plus grands titres, de ses plus « Grands Moments », des Lacs du Connemara à Salut, en passant par En Chantant, Musulmanes ou encore Etre une femme.

 

En plus de ses classiques, l’artiste nous offre cinq titres inédits, qui sont des versions 2012 de grands succès. C’est ainsi que l’on redécouvre le France, Afrique Adieu, La maladie d’amour et Vladimir Ilitch en nouvelle cadence. Puis, le célèbre titre Je viens du sud en duo avec les Stentors.

 

Un album qui ne fait que donner un avant-goût de la série de concerts qu’il entamera en Normandie, le 30 novembre 2012 au Havre.

 

Et puis bien sûr, combiner l'écoute de l'album avec le feuilletage des photos est un pur moment de délices... Mais entre lui et nous, ce sera toujours la véritable maladie d'amour. 


« Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde, elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre, mais le plus douloureux c'est quand on en guérit.
Elle court, elle court, la maladie d'amour... »

Repost 0
Published by chroniques-culturelles - dans Musique
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 21:37

 

Johnny Hallyday est un chanteur, compositeur et acteur français. Il est l’un des plus célèbres chanteurs francophones, avec plus de cinquante ans de carrière, autant dire, un artiste que l’on ne présente plus…

 

3116250993_1_9_P6gBS78y.jpg

 

 

 

 

 

« En ce qui concerne mon front, il combat toujours ses démons…  J'ai tout fait contre ; j'ai rien fait pour ; j'ai joué la montre, j'ai perdu mon tour… »

 

- L’Attente -

 

 

 

 

 

C’est ainsi que ce 12 novembre 2012 est sorti son dernier opus « L’Attente ». Un album composé de onze titres, mêlant rock et ballades à merveille. Des textes forts et des mélodies accessibles à tous, que l’on soit fan attitré ou pas. Johnny est un chanteur complet, qui exploite tout au long de son parcours, d’autres courants musicaux que le rock, comme le twist, le mashed potato, le rythm and blues, la soul, le rock psychédélique, la variété, les ballades, la country ou encore la pop.


De l'Alhambra en 1960 à aujourd'hui, en 181 tournées et 27 rentrées parisiennes, il a attiré plus de 28 millions de spectateurs, enregistré plus de 1 000 titres, composé une centaine de chansons et vendu plus de 100 millions de disques. Sa carrière est déjà récompensée par 40 disques d’or, 22 de platine, 3 de diamant et 8 Victoires de la musique, pour une discographie officielle qui compte 48 albums studio et 26 albums live. Source Wikipédia.

 

« L’Attente » se traduit par des titres qui résonnent comme des messages personnels. Une recette qui fonctionne plus que bien et qui donne, dès le début, l’envie du menu tout entier. Comme un retour aux sources. Un album qui transcrit ses propos sur sa forme et l’acharnement artistique qui fait de lui la bête de scène que tout le monde connaît et qui établi, depuis tant d’années, sa réputation hors frontières…


« Un nouveau jour au bord de la rivière, à ramasser des pierres comme la nuit dernière. Un nouveau jour pour nous retrouver ensemble, mon amour. Un nouveau jour pour tout recommencer, pour se faire pardonner les fautes du passé. Un nouveau jour pour nous retrouver ensemble, mon amour. »

- Un nouveau jour -


Le désir de jeunesse éternelle, peut-être, avec le titre « 20 ans », traduisant cette période de vie particulière, entre adolescence insouciante et adulte responsable.

« Dis-moi que la vie est encore plus belle quand on a plus 20 ans. Est-ce qu’on peut encore toucher le ciel quand on a plus 20 ans ? Donnes-moi des monts et des merveilles comme si j’avais 20 ans. Est-ce qu’on peut t’appeler mademoiselle, tu as toujours 20 ans ? »

On pourrait d’ailleurs citer chaque titre de ces onze morceaux exceptionnels, mais cela ne laisserait plus grande place à la curiosité et au désir d’écouter l’album dans une totale objectivité. Toutefois, de la première à la dernière (« A l’abri du monde »), chaque chanson est une histoire qui nous ramène à la vie, au goût pour la musique et aux pensées diverses de cet artiste complet. Puis, un titre comme une transition, comme une promesse, comme un point d’honneur à tout ce qu’il a traversé ces dernières années.


« Rester debout et malgré tout n’en vouloir à personne et jusqu’au bout, être encore qui nous sommes. Prendre des coups et accepter la somme de ce qui fait qu’on touche le fond et qu’on pardonne. N’en vouloir à personne…  Etre à genoux par-dessus tout, n’en vouloir personne et être heureux de ce que la vie nous donne, et jusqu’au bout être encore qui nous sommes. Tout ce qui fait qu’au fond de nous, un cœur résonne. N’en vouloir à personne… »

- N’en vouloir à personne -

 

L’avant-dernier titre de l’écoute est une déclaration d’amour extraordinaire comme on en rêverait toutes. Des mots simples, criants certainement sa propre vérité. De la sensualité posée sur sa voix grave, elle-même posée sur des guitares-basses au tempo entrainant.


« Entre tes mains, je remets ma vie jusqu'à laisser mon cœur à nu. Quand tu es là, quand tu es venue… Tes yeux sont le miroir où je me reconnais tel que tu m’attendais. Quand tu reviens me voir, quand je reviens te voir où rien ne ment jamais.

Devant toi, je ne joue plus… »
- Devant toi -


Et comme chaque album est un renouveau, une attente du public et un défi de l’artiste, ce dernier n’échappe pas à la règle. D’ailleurs, comme le chante Johnny lui-même, pourquoi pas cet opus pour refaire l’histoire…

Enfin, pour n’en citer qu’un, le journal Le Figaro a lui-même qualifié cet album comme étant « Son meilleur disque depuis longtemps ». Il n’en faut pas plus pour nous convaincre…


« L'oublie, l'absence, payer en silence le prix de l’existence. Ennemi, allié, premier ou dernier, continuer d'avancer. Je rêve encore le soir en fermant les yeux. Je veux si fort refaire un jour l'histoire pour toi, aux creux de mes bras. Refaire le monde comme si dieu n'existait pas. Refaire l'histoire encore une fois… »

- Refaire l’histoire -

 

 

Repost 0
Published by chroniques-culturelles - dans Musique
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:09

Loredana est une auteure, compositrice et interprète qui préfère regarder l’avenir droit dans les yeux que se retourner voir ce qui se passe derrière elle. Habituée des concerts très jeune, elle a lié un amour profond pour la scène, devenue son terrain de jeu préféré. C’est en remportant le Festival de la Rose d’Or à Juan les pins, que la révélation s’est faite pour Loredana : la musique et la scène devenaient ses seuls moyens d’expression !

 

400277_4691524686837_608871077_n.JPG

 

 

 

 

« En passant pour sourire car je ne t’en veux pas, même si j’ai du mourir de me passer de toi. En passant pour maudire ce fantôme que tu vois et qui ne trouve qu’à dire qu’elle reste près de toi. En passant pour te dire que je ne t’oublie pas, même si j’ai des soupirs que toi tu n’entends pas… »

- En Passant.

 

 

 

 

 

Loredana… Pas très commun comme prénom. Alors, comme pour me donner un ordre de style, je fais mon enquête et découvre que les Loredana respirent la bonne humeur et la joie de vivre. Là-dessus, sans en connaître plus personnellement sur cette artiste à la voix sensuelle, je peux affirmer ce point positif. Pour la suite, n’y voyant aucun rapport avec la Loredana en question, je ne m’y attarde pas… Jusqu’au moment où je lis « ce sont des femmes-enfants, pleines de charmes, qui aiment se faire protéger. Assez timides, elles manquent souvent de confiance en elles et recherchent la sécurité avant tout… » Je suis d’accord et mon but aujourd’hui, c’est de vous démontrer que cette Loredana, un peu « ma » Loredana (c'est bien la seule que je connaisse alors elle est unique, forcément...), est une femme-enfant plutôt femme avant tout, que vous allez forcément aimer.

 

« Prends ma main, je t’emmène sur mon chemin  où l’amour est plus fort que tout, si on joint nos cœurs bout à bout. Donne tes peurs, je mets un mouchoir sur mes pleurs ; pas la peine de passer tout au crible, avec toi je suis invincible. Fais-moi confiance et faisons quelques pas de danse, pour toi rien n’est jamais trop beau, j’te donne mon âme à demi mot »

- Prends ma main.

 

L’expérience et la vie ont fait de cette femme ce qu’elle est aujourd’hui : déterminée ! Et elle a bien raison. Interprète de « When the last storm Breaks », générique du film « Les oubliés de Clipperton » et de « Fantomas l’ultimatum » de Vincent Cote. Elle chante également le titre « T’Oublier » écrit par Sandrine Roy et composé par Rick Allison, qui lui-même avait argumenté à l’écoute : « Super, c’est très beau ça ! »

 

« J’ai pris un aller sans retour, au jour le jour autour de la terre, loin de l’enfer pour t’oublier… […] T’oublier n’est plus qu’un vain souvenir bien caché entre le passé et l’avenir. T’oublier… Pour t’oublier, faudrait déjà que j’me souvienne d’oublier… D’oublier que je t’aime. Mon cœur et ma mémoire me jouent des tours. Des tours de magie noire pour toujours. T’oublier… »

 

Un album verra bientôt le jour… Et pour cet opus exceptionnel, Loredana a su s’entourer. David Villamejeanne, Christophe Renault et Philippe C. Parolier. Qualifiée de « voix de velours », la jeune femme donne vie à ces textes remplis de messages, de passions et d’amour.

 

 

INTERVIEW

5 Questions à Loredana

 

Qu’est-ce qui t’a donnée ce goût pour la musique ? Et as-tu un modèle ? Si oui, lequel ?

   Ce sont mes parents qui m'ont donné la passion de la musique... Mon papa jouait de la guitare à chaque occasion. Il chantait pas mal aussi... Avec une belle voix grave. Et ma maman passait son temps à chanter... Encore aujourd'hui du reste... Elle a une voix très douce.

J'ai comme modèles Jacques Brel, la Callas ... Noa, Morcheeba, Abba, Barbra Streisand ... Franck Sinatra... Oui, je sais, rien à voir... (rires) Mais j'aime par dessus tout la passion que l'on puisse voir dans leurs yeux...  Je suis fan de ceux qui exultent dans n'importe quelle situation, en fait !

 

Quelle est la première chanson que tu as interprétée ou reprise ? Quand, à quelle occasion et pourquoi ce titre-là ?

   La 1ère chanson que j'ai interprétée, a été une reprise et c'était une chanson de Barbra Streisand "Woman in love". J'avais 16 ans, c'était à Juan les pins. Et j'ai été demandé, en tant que chanteuse, pour une Bar Mitzvah ! C'était un bon ami à moi qui m'avait entendu chanter une chanson lyrique qui avait proposé mon nom. C'était si joyeux et si festif !!! J'avais juste ma chaîne hifi et un micro de karaoké. Je n'avais rien... (je n'ai pas grand chose aujourd'hui ceci dit...) Et ma maman m'accompagnait, (j'étais mineure). Quel bonheur. Ils étaient adorables avec moi...

 

Je sais que c’est une question compliquée, mais j’ose tout de même… Y a-t-il dans ton répertoire un titre qui te tient particulièrement à cœur ? Lequel et pourquoi ?

   J'ai en fait deux chansons qui me tiennent à cœur...

Une qui est de moi, "Prends ma Main". Parce qu’écrire pour moi est une psychothérapie, et que c'est la seule "joyeuse et enjouée" ; que je n'ai pas dormi pendant plus de 4 jours non stop, avec ma vie de femme et de maman (Loredana a deux garçons, 8 ans et demi, et 3 ans et demi). Qu'elle exprime mon amour peut être plus que les autres envers mon mari... 

Et c'est aussi grâce à cette chanson que j'ai pu "taper dans l'oreille" de David Villamejeanne qui est un auteur/compositeur/arrangeur que j'adore. Que je connaissais via facebook bien sur et via surtout toutes les collaborations qu'il a pu faire. J'aime sa touche libre, il est un artiste libre et ça s'entend ! Et du coup, il a voulu s'occuper de mes titres, hyper bruts et pas finis du tout. J'ai eu beaucoup de chance en fait !

Ensuite, une qui n'est pas de moi, mais pour laquelle j'ai eu un coup de cœur... Que j'aurais pu écrire ! Ce sont mes émotions, mes sentiments... C'est "En Passant". Auteur Christophe Renault, et compositeur/arrangeur David Villamejeanne... Elle est juste... Whouaouuuuuuuuu !! Écrite pour moi. Je l'ai eu avec un son de guitare sèche en accompagnement avec la voix de David en témoin. Je l'ai voulu en piano et avec quelques cordes. Juste ça. Et je voulais du silence pour mon murmure de la fin. Il comprenait tout ! Je n'avais pas besoin de dire beaucoup, il comprend tout, tout de suite. Parce que ce n’est pas le tout d'être un Dieu avec ses instruments, mais encore faut-il comprendre les émotions que je transmets en parlant avec mon charabia !!! (rires)

 

Quels sont tes projets à venir ? Un album ? Des dates de concert ?

   La mise en ligne sur Zimbaland de mon album "Comme une évidence" courant décembre, peut être pour la nouvelle année. Il sera ainsi disponible en téléchargent légal sur plus de 250 plateformes !! (Itunes, Spotify, deezer etc ...)

Mon Inscription à la Sacem, une fois la preuve de la commercialisation de mes titres.

Là dans l'immédiat, je vais monter un projet de mécénat, pour but de m'aider au financement de mon clip... Car pour être visible par un plus grand nombre, ça se passe aussi sur Youtube... Et je vais avoir la chance d'avoir l'aide d'un réalisateur qui est génial : Fabrice Mathieu !! 

Ça se fera sur Paris... Et je vais avoir besoin de financement comme pour Grégoire, ou Baptiste Giabicconi sur My Major Company. Ils ont eu leurs albums grâce à la participation financière des internautes... Et Dieu sait qu'ils n'avaient pas besoin de ça... Je vais avoir besoin de ce système aussi… Bon, alors pas sur le même site, car au départ nous pensions toutes et tous que c'était un label créé pour aider les inconnus... Et au fur et à mesure, on se rend compte que les artistes qui sont là-dedans sont tout sauf inconnus. (sourire)

Comme dirait Pépin.... Bref !! 

 

Et enfin, pour finir, si tu devais te qualifier en cinq mots, quels seraient-ils ?

   Je suis enjouée. Pugnace. Très dure envers moi même (même plus qu'envers les autres, c'est dire !) Incorrigible optimiste. Inspirée.  Et c'est déjà pas mal !! (rires)

 

 

 

Une femme, une voix suave, à la fois douce et pourtant si forte, un timbre chaud méditerranéen, une sensualité sans faille… Loredana chante pour elle mais aussi pour nous, pour vous… Ecoutez-là, et dégustez ces chansons, ces paroles, ces bouts de vie qui, finalement, nous ressemblent un peu. Forcément…

 

« Et l’amour que l’on lit dans les pensées, l’amour que l’on fait les nuits d’été…

Dans le gris des cités enfumées, dans ce monde à moitié fou,

montent les vapeurs des passionnées quand les désirs brulent malgré tout…

On fait feu de tous doigts qu’on enflamme à tour de draps dans des cris de joies… 

A l’amour… »  

- Les Passionnées.

 

 

 

Liens pour écouter Loredana :

http://soundcloud.com/loredana-auteur-compositeur-interprete

http://www.zicmeup.com/artiste/Loredana

http://www.myspace.com/loredana.dujardin

Vous pouvez la retrouver également sur Facebook et Twitter…

Repost 0
Published by chroniques-culturelles - dans Musique
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 16:35

 

Ozé est une artiste française, qui interprète ses propres textes sur des musiques qu’elle compose aux côtés de Doc Bandol. Ozé a sorti son dernier album « Funkypnotic  » qui n’est autre qu’un subtil mélange de styles, aux connotations Funk et Reggae. Un album dit Variety-Funk, composé de douze titres avec, pour la première fois, l’interprétation d’un texte écrit par quelqu’un d’autre.

 

324342_2626096660087_1466420026_o.jpg

 

 

« Suis-moi dans un FUNKYPNOTIC,

sans dire JE SAIS PAS JOUER et

prend une dose de PARAMUSICAL.

Moi JE COURS mais toi, si tu RESTES,

tu rencontreras PAMELA et tu penseras :

si j’OZé SEX

Mais comme elle casse LES ROGNONS,

tu hésiteras entre JE LE FAIS

ou suivre MR. ELEPHANT

dans un GROOVE ON (JE ME RENDS)

ou PAS ! »

 

 

 

Telle est la présentation Ozéienne qui accentue la pochette de l’album aux tons orangés. Un texte joyeux présentant les douze morceaux dans un décor entrainant et rythmé. On regarde la pochette, on sait où l’on va : dans un univers complètement à part du monde réel.


A travers cet album, on découvre une voix à la fois sensuelle et énergique. Ozé est une artiste sincère et souriante qui agrémente son répertoire de titres francs et de titres légers et plein d’humour. Chacune de ses chansons porte un message et son rythme entêtant se retient facilement.

 

« Tu pars dans tes histoires où tu te sers de moi. Tu veux tous les regards sur toi. T’expliques autour de toi pourquoi tu es une star. Allez, cherchez pas ailleurs, c’est toi la plus sympa ! T’as tout vu, tout vécu mais tu ne comprends pas pourquoi t’es seule ce soir alors tu dis reste ! » - Reste

 

«  Tu n’as que des amis ; Paris, Venise, Deauville, tu es la reine dans toutes les villes ! Tu es overbookée de soirées. Soirée mondaine, où tout le monde s’aime. Soirée friquée, tout le monde se marche sur les pieds. Soirée-connu, soirée du nom… Soirée carton, t’as pas reçu mon invitation. Soirée privée, soirée pognon, soirée glaçon, soirée chiffon, soirée bidon, soirée nichons. La soirée est comme elle est… Soirée brushing, soirée piston, soirée-sonnable soirée-spectueux, soirée-sponsable … » - Pamela

 

Pour les amateurs de poésie, Ozé a collaboré sur cet album avec une auteure. Dans son recueil poétique « Florilège d’Envies », Sonia Vandoux avait publié plusieurs textes dont « Le Temps ». C’est ce poème qu’à choisi la chanteuse pour l’adapter à une mélodie chaude d’un autre monde. Une amitié à la vie comme à la scène, où les mots de l’écrivaine ont su parfaitement se joindre à la voix de l’artiste… « Nos fautes et nos détours, le manque d’entrainement, nos erreurs de parcours dont on sort bien plus grand. Le vide enfouit à jamais, la force d’y croire, le courage est ce qu’il est, l’ardeur du miroir ! On a tous un combat, une cause à défendre, une place à se faire et tant de choses à apprendre… » - Pas (SV.Edit)

 

 


  (Vidéo extraite de Ozé en 1ere partie de Dany Brillant - 05.11.11)

 

Sur scène, Ozé est accompagnée de talentueux musiciens, dont un batteur-sampleur, un bassiste et deux guitaristes. Des artistes complets qui ne forment plus qu’un pour un moment chaleureux qui groove.Ozé sait nous entraîner dans la folie de son univers. Et en attendant de les retrouver en live, vous pouvez toujours écouter "Funkypnotic". Un album idéal pour se changer les idées, pour rire et pour s’amuser. Un album à écouter encore et encore, seul ou accompagné !

 

 

Vous pouvez écouter et télécharger légalement l’album sur iTunes :

http://itunes.apple.com/fr/album/funkypnotic/id513545923

Plus d'infos : www.musicoze.com

Repost 0
Published by chroniques-culturelles - dans Musique
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 04:48

Dominique SylvainDominique Sylvain est une Haïtienne, née à New York. Ayant plus d'une corde à son arc, elle est tout à la fois : chanteuse, auteure, compositrice, danseuse, chorégraphe, professeure et coach de chant et de danse. Elle a été danseuse étoile, à New York. Elle a suivi des études supérieures en anthropologie à Paris, ainsi qu'une formation de psychothérapeute. Elle a créé plusieurs centres artistiques, et se produit sur des scènes internationales. Dominique Sylvain, "Joyshanti" de son nom d'artiste, offre désormais de son temps, en assurant des ateliers de chants et de chorale. 

L'ensemble vocal : "Gospel Arc en Ciel"

 La Chrorale Gospel Arc en Ciel se compose de douze chanteurs et exprime la joie, lors de divers événements, tels que les mariages, les concerts et toutes sortes de spectacles. Son atout est son répertoire des plus variés, constitué de negro spirituals et de gospel. Chaque occasion a ses chansons. Ainsi, les spectateurs redécouvrent des chants traditionnels, de variété et de jazz.
Dominique Sylvain assure toutes les chorégraphies, ainsi que les nombreux arrangements vocaux.
N'oublions pas que le Gospel est avant tout, un chant d'amour. C'est pourquoi "la Chorale Arc en Ciel" participe depuis de nombreuses années, au Téléthon et aux Virades de l'Espoir.

 

Des cours pour tous les goûts

 Les cours dispensés par Dominique Sylvain continuent dans la Capitale et les Yvelines.
Notez, pour la rentrée 2011/2012, la création de nouveaux ateliers à Paris, pour lesquels, l'artiste recherche des chanteurs d'un niveau professionnel. L'entrée à ces nouveaux ateliers se fera, sur audition avec présentation sur scène et tournée, à partir de décembre 2012.

 

Pour la saison 2011/2012 (tarifs annuels)

 

Les cours à ParisRésidence Albin Peyron, 60, rue des Frères Flavien, 75020 PARIS
Le lundi

- Cours de chant, adolescent de 17h30 à 19h à 410€.

- Cours de chant, adulte de 19h à 21h à 530€.

- Chorale Gospel, adulte, de 21h à 22h30 à 360€

- Chant + Gospel, adulte à 680€.
Le mercredi

- Chorale Gospel, Adolescent de 17h30 à 19h à 280€.

- Chant (du lundi) + choral Gospel, Adolescent à 530€.

- Comédie musicale

- Solistes de 19h à 21h (sur audition). ARCADIA

- Comédie musicale

- Chorale, de 21h à 22h30 (sur audition) ARCADIA

 

Les cours dans les Yvelines : 23, rue de la Gare - 78940 La Queue-lez-Yvelines
Le mardi

- Cours de chant, adolescent de 17h30 à 19h pour 410€.

- Cours de chant, adulte de 19h à 21h pour 530€.

- Cours de chorale Gospel, adulte à 360€.

- Cours de chant + chorale Gospel, adulte à 680€.

 

La cotisation annuelle est de 25€, et l'ARCADIA est de 45€

 

Contact :

Pour tous renseignements supplémentaires ou inscriptions, contactez Dominique Sylvain, la chanteuse Joyshanti, dès septembre par mail, à Info@dominique-sylvain.com

Le site Internet complet est : Chant-dominique-sylvain.com

 

 

La Chorale Arc en Ciel

Repost 0
Published by Sonia Vandoux - dans Musique
commenter cet article