Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques Culturelles
  • Chroniques Culturelles
  • : De l'actu en général, principalement dans le domaine culturel. Bonnes lectures à vous, Jolies découvertes...
  • Contact

Texte Libre

Chroniques Culturelles

Recherche

Catégories

Liens

24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 11:38

Cynthia Sardou, fille du chanteur, est née en 1973 à Paris. Dans son premier livre, "Appelez-moi Lilou", publié au Editions Le Rocher en 2005, elle raconte son enfance bercée entre un père trop absent et un beau-père violent. Mais surtout, Cynthia y évoque le viol collectif dont elle a été la victime, ce terrible soir de Noël 1999.

Quand Cynthia Sardou parle de son viol

Cynthia entre dans la vie en naissant fille tandis que la maîtresse de son père lui donne justement l'héritier désiré. Ses parents divorcent, son beau-père la bat et la jeune fille puise sa force auprès de Jackie, sa grand-mère à qui elle consacre un chapitre entier.

L'auteur évoque surtout cette terrible nuit de Noël 1999, où elle se fait enlever et violer par trois hommes, sous la menace d'un arme. Un enfer de deux heures, dans sa propre voiture, au bout d'un chemin caillouteux. Cette nuit-là, Cynthia s'en sortira vivante. Une nuit infinie où sa vie a basculé dans l'enfer. Ce soir de Noël, Cynthia a tout juste vingt-six ans.

Ce récit autobiographique, écrit avec justesse, avec coeur et avec larmes, est une lecture dont on ne sort pas indemne. Prenante. Passionnante, presque. Rageante, surtout. Un récit qui ne laisse pas indifférent. Sa première réaction, une fois ses agresseurs partis, fut de s'enfermer dans sa voiture et de se mettre au volant. "Je me suis mise à crier. Toute seule, la tête sur le volant. Crier. Que ça sorte. Que ça sorte de moi. De toutes mes forces."

Cynthia constate par la suite, avec terreur, que les victimes peuvent aussi être considérées de provocatrices. Le retournement de situation est un cauchemar supplémentaire ! Lors du procès, un des agresseurs expliquera que si Cynthia "n'y [a] pas trouvé de plaisir, [elle ne se] plaignait pas non plus, qu'[elle] était peut-être consentante... Et que de consentante à provocatrice, il n'y a qu'un pas."

Malgré ses souffrance éternelles, Cynthia conclut ce livre dans un élan d'espoir, de la grandeur de son courage : "Mon choix, c'est l'espoir de la vie. L'espoir de l'avenir. La liberté. L'amour. La santé - et mon rêve. Et si rien ne dure vraiment, rien non plus n'est impossible, dans le cours d'une existence. Et c'est cela l'ultime message de l'histoire de cette enfant d'eau, l'enfant que je suis..."

Le livre autogiographique "Appelez-moi Li Lou" de Cynthia Sardou, paru

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonia Vandoux - dans Littérature
commenter cet article

commentaires